FAO : en Mauritanie, nette régression du charançon rouge

mission FAO en Mauritanie - 01

MM. R. Faleiro, M. Ferry et N. Nasr en mission FAO pour l’éradication du charançon

En Mauritanie, nette régression du charançon rouge ! Dans le cadre de l’appui de la FAO au projet d’éradication du CRP en Mauritanie, une mission d’évaluation de la situation par des experts de la FAO, MM. R. Faleiro, M. Ferry et N. Nasr, s’est déroulée en Mauritanie du 18 au 23 juin 2017. Les principales conclusions de cette mission sont les suivantes: la régression du CRP est nette.

On se trouve dans le bas des fameuses courbes d’évolution du nombre de palmiers infestés et de capture dans les pièges quand un plan d’action efficace est mis en œuvre pour obtenir l’éradication du ravageur: le nombre de palmiers infestés et de captures dans les pièges a diminué considérablement et rapidement, la rapidité étant une condition indispensable à la réussite de tout plan d’éradication. Il reste à trouver le plus vite possible les derniers palmiers infestés avant qu’ils n’aient essaimé de nouveaux adultes. L’activité d’inspection fréquente (précédée de l’élagage des rejets pour pouvoir procéder à une inspection approfondie) doit être poursuivie avec détermination, sachant qu’il va falloir développer autant d’efforts pour détecter ces derniers palmiers que pour en détecter beaucoup plus et beaucoup plus facilement comme au début du plan. Beaucoup de travail pour un résultat moins important d’un point de vue quantitatif mais absolument essentiel.
Pour réduire l’effet d’éventuelles détections tardives, les autres volets du plan doivent continuer à être strictement appliqués:
– traitements préventifs par douches ciblées, par un dispositif Attract and Kill et par injection dont l’objectif va bien au delà de protéger les palmiers. Il est d’empêcher la multiplication du CRP, soit en tuant les femelles avant qu’elles ne pondent soit en tuant les larves au début de leur développement ;
– piégeage pour capturer les adultes résiduels et pour cibler les éventuelles zones où l’inspection et les traitements doivent être intensifiés.

Michel Ferry lors de la mission FAO du 18 au 23 juin 2017

Conférence de Michel Ferry lors de la mission FAO pour l’éradication du charançon – 18-23 juin 2017

La réussite de ce plan a reposé jusqu’à présent sur l’efficacité de l’organisation collective de la lutte à laquelle ont été associés tous les acteurs concernés et, en premier lieu, les propriétaires de palmiers qui ont été très rapidement sensibilisés et formés à la lutte contre le CRP et qui ont bénéficié d’un appui important des autorités mauritaniennes et de la FAO. Dans le cadre des trois scénarios de lutte contre le CRP (voir Ferry 2015 FAO/KSA), le plan d’action contre le CRP en Mauritanie a disposé très vite des moyens correspondant au scénario gagnant.
– Les six ou au plus les 12 prochains mois vont avoir une importance considérable car c’est au cours de ceux-ci que l’éradication du CRP peut et doit être obtenue. Si elle ne l’était pas, la réussite du plan serait sérieusement remise en question. Une autre raison peut rendre caduque tous les efforts engagés: l’introduction de nouveaux palmiers infestés. Des mesures doivent être prises pour que la demande des agriculteurs en plants de palmier de qualité puissent être satisfaite en facilitant l’importation de vitroplants de petites tailles (mois de 6 cm de diamètre) et en obtenant que l’interdiction de l’importation de rejets soit strictement respectée.
– Comme tout le laisse espérer, l’éradication effective du CRP devrait être obtenue dans les prochains mois, même s’il faudra alors encore attendre trois ans pour une reconnaissance formelle conformément à la réglementation internationale.

Mission FAO en Mauritanie

Mauritanie mission FAO pour l’éradication du charançon – 18-23juin 2017