2017 : Sauvons notre patrimoine végétal !

Nos voeux pour 2017 : sauvons notre patrimoine végétal emblématique !

En ce début d’année permettez nous de vous présenter nos vœux pour vous-même et ceux qui vous sont proches. Nous aurions tellement de choses à souhaiter pour le Monde en ce début d’année…!

Pour ce qui concerne le Collectif Méditerranéen pour la Sauvegarde des Palmiers (CMSP), au-delà du simple souhait, nous espérons vivement la généralisation de la stratégie de lutte collective coordonnée entre publics et privés, seule alternative aux différentes tentatives qui nous ont conduits au désastre actuel.

Depuis juin 2016, le Service Environnement E3D de la CAVEM a appliqué sur son territoire le plan d’action ARECAP en partenariat avec PROPALMES83. Il a fallu affiner la méthodologie, apporter des réponses à de nombreuses difficultés et démontrer en vraie grandeur la faisabilité d’une opération de grande ampleur. Pour des raisons de facilité et d’économie et en accord avec l’avis de l’ANSES la stratégie de traitement n° 3 (S3) était retenue, après négociation d’un compromis avec Syngenta. Nous tenons à remercier l’ensemble des acteurs de cette démonstration pour leur mobilisation et leur opiniâtreté devant un chantier ou il a fallu presque tout inventer.

Pour autant, tout n’est pas réglé et nous avons besoin du soutien et de l’assistance de la DGAL, des DRAAF, des SRAL, des FREDONS, pour que les quelques problèmes qui subsistent soient levés entre les experts scientifiques du CMSP, de l’ANSES, de l’ INRA et ceux de la société Syngenta. C’est par ce moyen qu’ une confiance quelque peu érodée, pourra être rétablie, auprès des services techniques des Mairies et des propriétaires privés.

La mise en place d’un vrai partenariat gagnant/gagnant avec Syngenta est également indispensable pour permettre à tous les propriétaires de faire traiter leurs palmiers à des conditions économiques acceptables par des professionnels locaux agréés par les DRAAF, en capacité d’appliquer, en libre concurrence, les 3 stratégies de traitement prévues par l’arrêté du 21 juillet 2010 dont la rédaction nécessite quelques amendements pour répondre à la situation actuelle.

Nous le savons maintenant, il n’y a pas d’alternative à la lutte collective contre les ravageurs de palmiers et notre réactivité d’aujourd’hui, déterminera pour demain notre capacité à défendre notre environnement contre d’autres organismes nuisibles qui ne manqueront pas de se présenter.

La situation est alarmante et nous ne pouvons tergiverser davantage, l’année qui commence avec les vœux que nous venons d’exprimer ici, sera celle de la perte définitive du patrimoine palmier sur le littoral, si l’exportation du modèle ARECAP n’est pas entreprise sur l’arc méditerranéen. Pour s’en convaincre et à titre d’exemple parmi tant d’autres, il suffit de prendre connaissance de la situation au Parc du Castel des deux rois à Nice .

Ce qui s’y passe est tout simplement ahurissant !

Nous sommes bien devant la catastrophe environnementale annoncée depuis tant d’années par Michel Ferry. Il est totalement incompréhensible de constater que cette ville contribue à la dispersion et à la propagation du charançon dans la Région alors qu’elle devrait être le chef de file de la lutte collective! Nice est de ce point de vue une Ville emblématique pour le monde entier !

Ce qui manque aujourd’hui ce n’est pas le choix des armes bio ou phytosanitaires, mais une volonté politique pour qu’ une stratégie de lutte collective organisée par les services publics soit mise en œuvre, par tous et partout, agréés par les DRAAF et contrôlées par les SRAL et les FREDONS.

Alors au-delà de nos divergences, nous devons nous rassembler et unir nos actions pour sauver les palmiers. C’est un enjeu majeur pour notre patrimoine environnemental et en ce début 2017, notre ultime possibilité d’intervention.

Bonne année 2017 à tous,…à nos palmiers aussi !

Michel Ferry, président du CMSP

Raymond Gallo, vice président du CMSP et du Groupement ELAN – Antibes

Daniel Chabernaud, vice-président du CMSP et de PROPALMES83